La rédaction et contributeurs :

https://www.donnerenligne.fr/revue-project-iles/faire-un-don

https://www.helloasso.com/associations/revue-project-iles/formulaires/1/widget-boutonPropulsé par HelloAsso

LA RÉDACTION :

MLAÎLI CONDRO, est co-fondateur de la revue PROJECT-îles. Il est chercheur associé au Laboratoire Dynamique du Langage In Situ (Dylis), de l’Université de Rouen. Il est membre de l’Observatoire Régional de Littératie de l’océan Indien (ORLI) présidé par le Professeur Michel Latchoumanin de l’Université de La Réunion. Il enseigne actuellement les Lettres dans le secondaire à Mayotte.

SOIDIKI ASSIBATU, est enseignant de Lettres Modernes dans le secondaire. Il est aussi poète, nouvelliste. Il est membre actif de l’association éditrice de la revue PROJECT-îles. Il est par ailleurs spécialiste de l’oeuvre du poète mauricien Edouard Maunick. Il est titulaire d’un Master d’Études culturelles à l’Université Paul Valéry de Montpellier. Ses recherches actuelles pour une thèse de doctorat portent sur la littérature indianocéanique.

ORIANE BARBEY : Professeure de Lettres et poète, elle a enseigné à Mayotte dans le secondaire. Elle est titulaire d’un DEA de Lettres modernes. Elle a travaillé sur le poète Gherasim Luca et des travaux ont été publiés dans la revue Triages (Avec Ghérasim Luca passionnément, éditions Tarabuste (supplément à la revue Triages), 2005. Son premier recueil Babil de fauvette a été publié en autoédition en 2009.

NASSUF DJAILANI, est journaliste et écrivain. Il est diplômé de l’Institut de Journalisme de Bordeaux Aquitaine. Il est le fondateur avec Mlaïli Condro, de la revue PROJECT-îles. Poète, nouvelliste et dramaturge. Son spectacle Les dits du bout de l’île a été présenté en 2016, dans le cadre du OFF du festival d’Avignon, à la Chapelle du verbe incarné, par la compagnie Ariart théâtre. Hadith pour une république à naître, son dernier recueil de poème paraît aux éditions Komedit, 2017. Son premier roman Comorian Vertigo parait au mois de septembre 2017 à l’occasion de la rentrée littéraire.

LES CONTRIBUTEURS :

MAGALI NIRINA MARSON : Docteur ès Littératures françaises et comparée de Paris IV, Sorbonne, Magali Marson est Enseignant-Chercheur à l’Université d’Antananarivo, Madagascar. Comparatiste, elle est spécialiste des textes malgaches anciens (Sorabe ou « manuscrits arabico-malgaches » ; Tantaran’ y andriana, L’Histoire des rois…) et des littératures francophones « postcoloniales » et contemporaines de l’Océan Indien. Elle a publié différents articles dans des Actes de colloques, une Anthologie, des revues littéraires telles que La Revue Française de Littérature Comparée, Interculturel Francophonies ou Cultures Sud. Ses travaux sur « Le Sorabe, livre sacré des Antaimoro : « Islam noir » ou métissage ? » – sur les traces laissées dans la culture malgache par les migrants musulmans et islamisés qui ont contribué au peuplement de l’île – ; et sa thèse, « Insularités « india-océanes » : le rapport paradoxal à la terre natale dans les littératures malgache, mauricienne et réunionnaise d’expression française », seront publiés sous peu.

LINDA RASOAMANANA : Agrégée de lettres modernes et docteure en langue et littérature françaises, est maître de conférences au CUFR de Mayotte et membre titulaire du laboratoire CÉRÉdI de l’Université de Rouen. Ses recherches portent sur deux grands domaines : d’une part, les représentations de la Méditerranée au XXe siècle à travers entre autres les œuvres d’Albert Camus et d’Emmanuel Roblès ; d’autre part, la littérature francophone des îles Comores et de Madagascar, en particulier les œuvres de Nassur Attoumani, Nassuf Djailani et David Jaomanoro. Elle a notamment co‑dirigé, avec Buata Malela et Rémi Tchokothe, l’ouvrage collectif Les Littératures francophones de l’archipel des Comores, Paris, Classiques Garnier, coll. Rencontres, à paraître en novembre 2017.

CLAIRE RIFFARD : Ingénieure de recherche CNRS depuis 2013, Claire Riffard assume la responsabilité administrative et la coordination scientifique de l’équipe « Manuscrits francophones » de l’ITEM. Entre 2000 et 2002, elle est en poste au lycée français d’Antananarivo et découvre les auteurs malgaches, en particulier le poète Jean-Joseph Rabearivelo. Elle rencontre la famille du poète et commence à s’intéresser à ses manuscrits. Elle soutient en 2006 à Paris une thèse intitulée Mouvements d’une écriture. La poésie bilingue de Presque-Songes et Traduit de la nuit de Rabearivelo (univ. Paris XIII, dir. Xavier Garnier). Dans le prolongement de cette première recherche, Pierre-Marc de Biasi l’invite à participer à la création de l’équipe “Manuscrits francophones” de l’ITEM, qui entend offrir la même exigence de traitement génétique aux corpus littéraires majeurs d’Afrique et de la Caraïbe (Aimé Césaire, Sony Labou Tansi, Ahmadou Kourouma, Mohammed Dib, Albert André et Simone Schwarz-Bart, Albert Memmi etc.) que celui réservé aux grands auteurs de la littérature française.

MORGANE LE MEUR : Professeure certifiée de Lettres modernes et docteur ès Lettres et auteure d’une thèse intitulée « Les littératures postcoloniales à l’école de la république : un travail sur le vivre ensemble » et soutenue en décembre 2017 à l’Université de Rennes 2.

THOUÉÏBAT DJOUMBÉ, Professeure de Lettres Modernes en lycée, est Docteure en Littérature Générale et Comparée, spécialiste de la littérature comorienne d’expression française. Sa thèse : Une autre aspect de la francophonie, la littérature comorienne; histoire, culture, société et création propose une prospection sur ses origines, ses interférences et ses productions. Ses recherches interrogent aussi la notion de réception dans un contexte éditorial minimaliste où langue d’écriture et langue vernaculaire s’interfèrent. Parallèlement à ses travaux, elle collabore régulièrement en tant que critique auprès des éditeurs Coelacanthe et KomEdit. Elle participe actuellement à l’ouvrage collectif Les littératures francophones des Comores tout en coordonnant une oeuvre hommage à Salim Hatubou, tous deux à paraître.

CHRISTOPHE CASSIAU-HAURIE : Conservateur de bibliothèque, il est directeur des services au public de la Bibliothèque Nationale et Universitaire de Strasbourg. Auteur d’articles pour divers sites et revues, il a aussi rédigé plusieurs ouvrages sur la bande dessinée et la littérature jeunesse en Afrique et organisé divers expositions. Il dirige L’Harmattan BD, collection de bandes dessinées consacrées aux auteurs africains qu’il a créée.

FAÏD SOUHAÏLI : Journaliste, fondateur du journal en ligne 101 Mag, collabore également pour la radio et télévision Mayotte 1ère et le journal Les Nouvelles de Mayotte.

vos observations et commentaires nous intéressent

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s