Article mis en avant

La vie invisible de Karim Aïnouz, miroir du Brésil des années 50 pas si éloigné du Brésil actuel

PAR NASSUF DJAILANI Pourquoi évoquer ici : La vie invisible d’Euridice Gusmao, ce film brésilien de Karim Aïnouz ? D’abord parce qu’il est beau, bouleversant, mais surtout parce qu’il évoque une histoire de vie qui ressemble à s’y méprendre à celle qu’aurait pu vivre des jeunes femmes et de jeunes hommes nés sous nos latitudes. Une histoire universelle. Ce film est un récit déchirant. Un … Continuer de lire La vie invisible de Karim Aïnouz, miroir du Brésil des années 50 pas si éloigné du Brésil actuel

Article mis en avant

Naître ici, une oeuvre qui vous poursuit après l'avoir refermé

comment refermer ce livre alors qu’on ne cesse d’y revenir pour découvrir d’autres sens. Naître ici fait partie de ces œuvres auxquelles on revient sans cesse parce qu’elle explore tellement, qu’une lecture ne suffit pas. Ce recueil est un partenaire de voyage qui nous questionne sur notre propre identité et sur notre façon d’être au monde. Continuer de lire Naître ici, une oeuvre qui vous poursuit après l'avoir refermé

Article mis en avant

La femme à sa fenêtre, un texte poignant de Maram Al-Masri, publié dans la belle collection Poés’Histoires des éditions Doucey

PAR MAGALI DUSSILLOS La très belle maison d’édition Bruno Doucey vient de publier (en octobre) une nouvelle collection intitulée Poés’histoires dirigée par Murielle Szac. Cette collection accueille de grands poètes comme Yvon Le Men, Maram Al-Masri ou encore Venus Khoury Ghata,Bruno Doucey, dont les textes sont rythmés par de très belles illustrations de Sibylle Delacroix, Simone Massi, Nathalie Novi ou encore Sonia Maria Luce Possentini. « Une collection de … Continuer de lire La femme à sa fenêtre, un texte poignant de Maram Al-Masri, publié dans la belle collection Poés’Histoires des éditions Doucey

Article mis en avant

« Zazakely, aiguisez vos cornes, car des adultes oublieux ont cocufié l’avenir » Pierrot Men

Le noir et blanc offre une idée insaisissable de l’éternité. Elle ouvre ce bel album, baptisé Zazakely. Ce sont des enfants de Madagascar que Pierrot Men ne se lasse pas de célébrer. Continuer de lire « Zazakely, aiguisez vos cornes, car des adultes oublieux ont cocufié l’avenir » Pierrot Men

Article mis en avant

"L'engagement de l'auteur est dans l'amour et la dignité qu'il rend à cette population par l'acte même de la bousculer "

Les éditions Komedit viennent de rééditer en poche le recueil Une saison aux Comores, de Nassuf Djailani. Les rééditions ont cette vertu de faire se rencontrer le texte avec des lecteurs nouveaux qui parfois font la confidence de leur lecture. PAR MAGALI DUSSILLOS Entrer dans le recueil de Nassuf Djailani est un acte jubilatoire. Dès la première nouvelle, un enfant espiègle tire le rideau et … Continuer de lire "L'engagement de l'auteur est dans l'amour et la dignité qu'il rend à cette population par l'acte même de la bousculer "

Article mis en avant

Marronner avec Christiane Taubira dans une nuit d’épine

La nuit, et ce depuis l’enfance, l’auteure marronne et vole du temps pour la lecture et la musique. Ainsi, au fil des pages, elle partage avec son lecteur ses références littéraires et musicales. Elle fait découvrir les auteurs, les artistes, les chanteurs qui nourrissent et peuplent son univers. Continuer de lire Marronner avec Christiane Taubira dans une nuit d’épine

Article mis en avant

Les fables de La Fontaine en version mahoraise par Nassur Attoumani

PAR NASSUF DJAILANI Hale za Jean de La Fontaine, c’est le titre de ce défi que vient de relever le romancier et dramaturge mahorais, Nassur Attoumani. L’ouvrage tient sur un peu plus de 120 pages, avec une quarantaine de fables traduites en langue mahoraise. Un recueil composé en près de 6 mois, raconte l’auteur. Un défi qu’il s’est lancé à lui-même comme pour faire la … Continuer de lire Les fables de La Fontaine en version mahoraise par Nassur Attoumani

Article mis en avant

En refermant Rouge impératrice, on se surprend à rêver à un monde, à une langue à construire

« Rouge impératrice est une formidable histoire d’amour et on l’acceptera comme telle parce qu’elle est une mise en abyme de l’utopie politique : un homme et une femme entrent en relation en tant qu’êtres entiers, n’exigeant rien de l’autre, n’attendant pas d’être complété. » Continuer de lire En refermant Rouge impératrice, on se surprend à rêver à un monde, à une langue à construire

Article mis en avant

MALOYA, un spectacle pour tenter de raconter l’intime réunionnais*

Sergio Grondin est porté sur scène par les lumières efficaces et belles d’Alain Cadivel. La musique électronique de Kwalud nous entraîne dans de martelantes nappes sonores aux beats synthétiques. Et ce « théâtre-récit » est transcendé par la mise en scène de David Gauchard. Continuer de lire MALOYA, un spectacle pour tenter de raconter l’intime réunionnais*