Article mis en avant

En refermant Rouge impératrice, on se surprend à rêver à un monde, à une langue à construire

« Rouge impératrice est une formidable histoire d’amour et on l’acceptera comme telle parce qu’elle est une mise en abyme de l’utopie politique : un homme et une femme entrent en relation en tant qu’êtres entiers, n’exigeant rien de l’autre, n’attendant pas d’être complété. » Continuer de lire En refermant Rouge impératrice, on se surprend à rêver à un monde, à une langue à construire

Article mis en avant

MALOYA, un spectacle pour tenter de raconter l’intime réunionnais*

Sergio Grondin est porté sur scène par les lumières efficaces et belles d’Alain Cadivel. La musique électronique de Kwalud nous entraîne dans de martelantes nappes sonores aux beats synthétiques. Et ce « théâtre-récit » est transcendé par la mise en scène de David Gauchard. Continuer de lire MALOYA, un spectacle pour tenter de raconter l’intime réunionnais*

Article mis en avant

Audur Ava Olafsdottir donne voix à celles qui se retiennent, saluée par le Médicis étranger 2019

« Blotti dans sa couette en duvet de canard, le poète ignore tout du phoque qui se débat dans ma tête, il tend les bras vers moi, je le laisse faire et je cesse de m’accrocher aux mots, demain matin ils auront disparu, j’aurai perdu mes phrases. Chaque nuit, j’en perds quatre. » Continuer de lire Audur Ava Olafsdottir donne voix à celles qui se retiennent, saluée par le Médicis étranger 2019

Article mis en avant

Petrusmok réédité à Maurice chez l’Atelier des nomades

« L’île Maurice est un pâté de roches dans l’océan Indien où, sur un fond de colonialisme négrier, vivote une pseudo-civilisation dont chaque communauté de l’île revendique le monopole ». C’est ainsi que démarre Petrusmok de Malcolm de Chazal. Une critique acerbe, pleine de paradoxe de l’île qui l’a vu naître le 12 décembre 1902, mais pour laquelle, il voue une affection sans borne. Petrusmok est un … Continuer de lire Petrusmok réédité à Maurice chez l’Atelier des nomades

Sur Le balcon de Dieu avec Mayotte en miroir

Le Balcon de Dieu démarre avec une peinture assez peu flatteuse de l’île de Mayotte sur laquelle arrivent des touristes Sud-Africains qui n’avaient rien à faire là. Dire cela n’est pas formuler une critique négative contre le dernier roman d’Eugène Ébodé, c’est simplement pointer un nœud qui risque d’empêcher les récalcitrants d’aller au bout d’un roman qui vaut la peine d’être lu. D’abord les personnages … Continuer de lire Sur Le balcon de Dieu avec Mayotte en miroir