Soumette Ahmed tente d’En finir avec Bob à Moroni, ce samedi 9 mars

SoumCellule1debout

Beaucoup de stress, mais aussi beaucoup de rires tout à l’heure à l’issue du filage de la pièce En finir avec Bob, dans la grande salle de l’alliance française de Moroni. Les tableaux s’enchaînent, la pièce offre une belle mosaïque. Picturalement, c’est un bonheur pour les yeux, le travail de la lumière est très beau, grâce aux propositions de Samir Houmadi. Alors qu’à l’intérieur, la concentration est maximale, la rue moronienne bruisse des slogans électoraux. Le pays est en pleine effervescence. La présidence est à prendre, et ceux qui veulent s’y risquer sont légions. Alors ils battent campagne, et les hauts parleurs hurlent à tout rompre les noms des candidats à la magistrature suprême. En plateau, un homme tente de boxer la situation. Au milieu du brouhaha, car les murs de l’alliance ne sont pas insonorisés. C’est ainsi que l’on crée dans ce pays, de bric et de broc, et on fait des miracles.

SoumNezaquilin

 

Ce samedi 9 mars, on attend beaucoup de monde pour cette unique date à la Grande Comore. C’est l’aboutissement de plusieurs mois de résidence création de la pièce de Nassuf Djailani, intitulée En finir avec Bob (http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=33473). Soumette Ahmed est seul en scène, il est dirigé par Thomas Bréant, jeune metteur en scène de la compagnie Stratagème. Un tandem qui marche bien, car les deux hommes sont des amis. « C’est important pour construire et aller dans la même direction ».

 

53730306_10216267173105403_4563469152194396160_o

 

Quand on leur prête un peu d’attention, on se rend vite compte que Soumette Ahmed et Thomas Bréant travaillent en bonne intelligence, même si parfois des petites tensions peuvent apparaître. Mais tout cela finit par un grand éclat de rires et des embrassades. L’impression que tout roule, que tout s’enchaîne, que les choses sont évidentes. Les deux se parlent beaucoup et l’un comme l’autre sont ouverts aux propositions. Certaines sont retenues, d’autres se perdent en route. « Le travail de recherche a été très fructueux ».

 

En finir avec Bob est un texte que Soumette Ahmed connait bien, pour en avoir été l’un des premiers lecteurs. Un texte fort, exigeant, drôle que le comédien sert à merveille. Soumette Ahmed, est méconnaissable dans ce registre. Lui que l’on connait plutôt blagueur, comique, drôle, léger, réalise ici un grand numéro d’acteur. A la fois grave, profond, juste. Un comédien qui prend du plaisir à jouer cette histoire qui le concerne au premier chef.

En finir avec Bob, c’est l’histoire d’un jeune homme, Ahamada Combo qui se lance dans un projet fou : tuer Bob pour libérer son pays (imaginaire), et les consciences hantés par ce fantôme. Une histoire de mémoires blessées qui cherchent à panser les plaies, à soigner les blessures. Une histoire d’amour aussi, celle d’une mère qui cherche à apaiser son fils, plein de colères. A réhabiliter sa mémoire, son acte héroïque. « Le théâtre est le lieu de la crise, la parole ici se libère ». Une parole poétique, parfois ordurière, mais sans excès, pour dire son horreur de l’arbitraire.

 

SoumAchettetabouret

Quand le filage se termine, l’air est étouffant, les décibels n’ont pas cessé pour autant. Le comédien est en sueur. C’est à ce moment, que le ciel comorien s’est mis à déverser toute l’eau contenue dans les nuages. Laissant place à un peu de fraîcheur pour les nombreux spectateurs attendus ce soir à 20h.

Après Moroni, la pièce sera présentée au Centre universitaire de Mayotte, le 13 avril, avant d’autres dates, à La Réunion et en France. C’est une co-production entre la Compagnie Stratagème et le CCAC de Moroni, avec le soutien entre autres de la DAC de Mayotte.

Ousséni Raguissy

 

http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=33473

 

Un avant goût du spectacle ici : https://www.youtube.com/watch?v=HLFIDMlEkgw

 

La presse en parle :

voici le lien vers l’entretien accordé par La Gazette des Comores à l’auteur de la pièce Nassuf Djailani lors de la présentation du spectacle à Moroni en Mars 2019.

BobLagazetteMars19

voici le lien vers l’entretien accordé par le quotidien Alwatan à l’auteur de la pièce Nassuf Djailani lors de la présentation du spectacle à Moroni en Mars 2019.

BobAlwatanMars19

 

BobWKmaurice22mars

Une réflexion sur “Soumette Ahmed tente d’En finir avec Bob à Moroni, ce samedi 9 mars

  1. BRAVO BRAVO – LE COURAGE ET LE PROFESSIONNALISME SONT AU RDV – n’est ce pas ? Cela n’étonne pas ceux qui connaissent ces deux Compères au sens noble du terme. j’imagine le travail le rendu et je souhaite pouvoir admirer cette prestation. BRAVO encore . ColetteG.

vos observations et commentaires nous intéressent

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s