Tropique de la violence : « ce pays […] poussière incandescente [où] il suffira d’un rien pour qu’il s’embrase »

Tropique de la violence, le sixième roman de Nathacha Appanah, est une invitation à un « voyage en enfer ». Et, ici, l’enfer est un pays, une île où tout ne semble être que violence, comme l’annonce le titre du roman. Un « pays [qui] nous broie, ce pays [qui] fait de nous des êtres malfaisants, ce pays [qui] nous enferme entre ses tenailles ». C’est de Mayotte qu’il … Continuer de lire Tropique de la violence : « ce pays […] poussière incandescente [où] il suffira d’un rien pour qu’il s’embrase »

Article mis en avant

Littérature comorienne, littérature en éveil, littérature qui trace son chemin…

En cette rentrée littéraire, les critiques ne tarissent pas d’éloges pour Anguille sous roche du jeune romancier comorien, Ali Zamir, 27 ans. « Roman étourdissant et envoûtant, aussi ample que L’art de la joie de Goliarda Sapienza par la beauté de son héroïne et la force de sa langue, Anguille sous roche est un miracle littéraire », écrit Laurent Boscq, cité en quatrième de couverture du premier … Continuer de lire Littérature comorienne, littérature en éveil, littérature qui trace son chemin…