Avec Ghizza une romancière est née aux Comores

  Ghizza, à tombeau ouvert est un très beau roman, celui d’une jeune romancière comorienne. Elle s’appelle Faïza Soulé Youssouf, elle est née en 1985, à Moroni, ce qui coïncide avec la date de naissance du premier roman comorien d’expression française (La république des imberbes de Mohamed Toihiri). Pour rappel, elle n’est pas la première romancière de l’archipel, Coralie Kouraïchia Frei a écrit avant elle, La … Continuer de lire Avec Ghizza une romancière est née aux Comores

Article mis en avant

Identités affiliatives et communs autodidactes chez Mia Couto

C’est justement en relation à cette essentialisation des identités autour d’une opposition modernité/tradition et d’une monopolisation de l’accès à la vérité et au savoir par l’Etat, que l’écriture de Terre Somnambule transforme le désordre de la guerre en force positive de subversion et donne naissance à ce qui me parait être un principe constitutif de l’écriture de Mia, l’orphélinité. Continuer de lire Identités affiliatives et communs autodidactes chez Mia Couto

L’océan indien littéraire en librairie

    La revue PROJECT-ILES vous signale une petite sélection des dernières parutions (fictions) des écrivains de l’océan indien, à commencer par Empreintes du poète malgache Raharimanana, aux éditions Vent d’ailleurs. A signaler également un très beau roman qui a pour cadre Madagascar : Mémoire d’outre-mer de Michel Ferrier (Gallimard). A ne pas rater L’ambassadeur triste (Gallimard), un très beau recueil de nouvelles de la mauricienne Ananda … Continuer de lire L’océan indien littéraire en librairie